La Nouvelle République du 20/01/2012